Se connecter

Parce que notre philosophie consiste en la recherche de la beauté et de la noblesse, nous avons choisi de travailler avec les femmes indigènes du Panama détentrices d'un merveilleux savoir faire.

Parce que la beauté n’a de sens que si elle est liée au respect des traditions, des personnes et de leur environnement, nous travaillons au plus près de ces femmes, au sein de leurs communautés. Nous accueillons et encourageons leur créativité et leurs traditions.

 Les masques et Hosig Di sont fabriqués au sein de la forêt tropicale.

Les femmes travaillent  librement et à leur rythme pour Ethic & Tropic, il n'y a aucun frein à leur créativité, seulement une exigence de qualité, de travail réalisé avec des matières et teintures naturelles.


Les artisanes ne se déplacent pas, je me rends moi-même dans chaque village avec lequel je travaille pour rencontrer toutes les artisanes personnellement, plusieurs centaines actuellement. Nous préparons ensemble les nouveautés.

Pendant mes séjours, je loge chez les artisanes au sein de la forêt.  Je n’ai aucun intermédiaire ni pour passer les commandes ni pour les règlements, chaque femme reçoit personnellement l’argent de son travail de ma main.

Les coordinateurs dans chaque village sont des indigènes de ce même lieu avec lesquels j’ai un contact permanent.

 Pour le travail du textile,  Je collabore  avec une entreprise sociale du Panama : Chispas de amor et les bénéfices sont destinés à l’amélioration des conditions de vie des femmes indiennes vivant dans les régions les plus défavorisées du pays.
Les molas sont toujours réalisées par des indiennes kunas selon leurs méthodes traditionnelles.

 Ces revenus sont une opportunité pour les communautés.

C'est un travail digne, traditionnel et qui permet à ces populations de se maintenir dans leurs lieux d'habitats traditionnels, loin des villes.


Sans Ethic & Tropic ces masques et leurs techniques d’élaboration seraient en voie de disparition.

Les masques sont utilisés pour les rites chamaniques aujourd’hui de plus en plus rares et brûlés après leur utilisation. Il n’existe donc pas de pièces anciennes.